Logiciels libres et enseignement

Favoriser l’usage de logiciels libres et de formats ouverts

Wims[3]

dimanche 2 mai 2004, par Georges Khaznadar

Wims pour faire un QCM : enfantin

Wims pour faire un QCM : enfantin

<< PRÉCÉDENT SUIVANT >>

J’imagine que vous n’aurez pas de peine à trouver un éditeur de texte (par exemple le bloc notes sous Windows, kedit ou gedit ou scite sous GNU/Linux), puis à y saisir les exemples suivants dans un fichier que vous nommerez exo1.oef, exo2.oef, etc.

Commençons par un QCM totalement élémentaire : la question est un texte statique, les réponses sont connues d’avance.

Source de l’exo

L’exo en cours de fonctionnement

\statement {Le cheval blanc d'Henri IV était ...}

\choice{ } {blanc} {noir, blanc, vert, rouge}

Vous enregistrez l’exercice, par exemple avec un nom de fichier exo1.oef, puis vous connectez votre navigateur web à http://wims.unice.fr, vous suivez le lien « exercices interactifs simple » en bas de la page, puis le lien « mode fichier » dans la page suivante. Vous utilisez le formulaire pour télécharger votre fichier exo1.oef vers le serveur wims, puis il suffit de le tester interactivement.

Nous remarquons deux mots-clés importants dans la source de l’exo : \statement qui introduit l’énoncé, et \choice qui désigne un item de QCM. Le premier mot-clé nécessite un argument entre accolades, le deuxième a besoin de trois arguments. Essayez, jouez avec les arguments ...

Il est facile de changer le style du QCM en insérant un menu déroulant dans une phrase de l’énoncé.

Source de l’exo

\statement {Le cheval blanc d'Henri IV était \embed{choice 1}}

\choice { } {blanc} {noir, blanc, vert, rouge}
L’exo en cours de fonctionnement

Mais utiliser Wims juste pour de telles bricoles manque de grandeur. Une des forces de Wims est l’usage de « roulettes » permettant de générer des exercices de façon aléatoire. Voici un exemple un peu plus costaud, utilisant une roulette arithmétique. Nous utiliserons des variables entières, introduites par le mot clé \integer. Notons que quand on veut accéder à la valeur d’une variable, la syntaxe est une anti-barre (\) suivie du nom de variable.

Source de l’exo

\integer {age_pierre=random(7..12)}
\integer {a=random(2,3)}
\text {m=rien,double, triple}
\text {multiple=item(\a,\m)}
\integer {b=random(1,3,5,6)}
\integer {age_julie=\a*\age_pierre-\b}
\integer {fausse_piste1=\a*\age_pierre}
\integer {fausse_piste2=\age_pierre-\b}
\integer {fausse_piste3=random(7..28)}

\statement {Pierre a \age_pierre ans, sa grande soeur Julie n'aime pas qu'on dise son âge. Pierre, pour la taquiner, propose l'énigme suivante :

<center><b> Julie a le \multiple de mon &acirc;ge moins \b ans.</b></center>
<hr>
Julie a donc : \embed{choice 1} ans}

\choice { } {\age_julie}{\fausse_piste1,\fausse_piste2,\fausse_piste3}
L’exo en cours de fonctionnement

Recherche avancée