Logiciels libres et enseignement

Favoriser l’usage de logiciels libres et de formats ouverts

- Auteur : Joris van der Hoeven

  • Licence : GPL
  • Langue : De nombreuses langues sont supportées
  • Environnement requis : Linux : LaTeX
  • Site web
  • Version testée : 1.0

Un traitement de textes pour les sciences, mais pas seulement

TeXmacs se définit comme un éditeur WYSIWYG (what you see is what you get) de textes scientifiques : ce que vous voyez à l’écran est identique à ce que vous obtenez à l’impression. TeXmacs permet aussi l’édition de textes structurés, avec des styles de documents prédéfinis (par défaut sont présents les styles : lettre, article, livre, séminaire, browser). TeXmacs présente beaucoup de caractéristiques qui le rendent extrêmement attrayant :

  • Interface conviviale et assez facile à maîtriser. Il faudra cependant s’habituer à la différence de « philosophie » qui l’anime, vis-à-vis des traitements de texte plus classiques comme ceux de MS-Office ou StarOffice, où la notion de document structuré est peu employée (l’usage systématique et obligatoire des styles étant peu répandue). Il faut noter que TeXmacs n’est pas compatible avec les formats de traitement de textes habituels
  • Interfaçage avec des plusieurs logiciels libres de calcul numérique ou formel. TeXmacs 1.0 possède actuellement en standard une interface pour les logiciels de calcul Maxima, Mupad, Pari, Macaulay 2, Reduce, Scilab, Yacas, gTybalt, Qcl et bientôt Maple, Mathematica et Axiom, de même que pour un interpréteur du langage Scheme. TeXmacs est donc un logiciel libre de traitement de textes qui sait calculer.
  • Utilisation de polices de type vectoriel, permettant un affichage extrêmement agréable à l’écran, et une impression papier de très haute qualité. Les polices utilisées ne sont pas les polices TrueType habituelles des systèmes d’expoitation propriétaires, mais celles du système de formatage de textes TeX/LaTeX (très répandu dans le monde scientifique, où, de fait, TeX/LaTeX est devenu le standard). Gestion très étendue des symboles mathématiques avec un éditeur de formules intégré
  • Possibilité d’insertion d’images et de documents graphiques, par de simples manipulations avec la souris Import et export à partir et vers des documents au format texte, LaTeX et html.
  • Support multilingue (incluant même la gestion des caractères cyrilliques)
  • Pour les programmeurs, de très grandes possibilités d’extension et d’interfaçage, au moyen du langage de script Guile, sont possibles.

Mais qu’est-ce que TeX ?

TeX est un système typographique mis au point par Donald Knuth afin d’écire des documents scientifiques avec une très grande qualité typographique. TeX utilise un langage dit à balise (comme HTML) pour décrire le document. LaTeX, développé à l’origine par Leslie Lamport, est un système de macrocommandes pour TeX qui facilite l’écriture de document. C’est aujourd’hui le standard absolu en matière de publications scientifiques, mais ce système est très adapté à tout type de document : lettre, rédaction, manuel technique, livre, partitions de musique... A noter que TeXmacs étant complètement WYSIWYG, il n’implique pas la connaissance de TeX/LaTeX, et peut même servir comme traitement de texte généraliste. Pour une description plus précise de ce que sont TeX et LaTeX, la lecture de la page consacrée à LyX est conseillée.

Prise en main du logiciel :

Le document ci-dessous a été obtenu par les manipulations suivantes :

  • Ouverture d’un nouveau fichier : Fichier -> nouveau -> « pari.tm » sélection du style de document : Document -> style -> article
  • Construction du titre (accessible via l’icône gauche du tableau de bord) Mise en place des champs titre, auteur, adresse, date (TeXmacs se charge de choisir les styles de caractères par défaut, qu’on peut toujours changer si besoin est...)
  • Insertion de section (via l’icône), choix éventuel du mode de justifcation (icône toujours)
  • Saisie d’une partie de texte
  • Ouverture de la session PARI : Cliquer sur l’icône (ressemblant à un téléviseur...), choisir PARI.
  • Saisie sous l’invite de PARI de l’entrée (x^2-3*x+2)*(x+4)/(x-1)

Bien entendu, c’est ici le programme PARI qui s’est chargé d’effectuer les calculs et la saisie du résultat - à partir de la seule entrée de la fraction rationnelle. L’ouverture ultérieure du document et le positionnement de la souris à l’emplacement de l’invite de PARI permettra de relancer automatiquement la session de calcul. La modification des chaînes de caractères saisis sous l’invite de PARI aura ainsi pour effet d’actualiser les résultats des calculs demandés - ceci bien entendu sans aucune intervention particulière de l’utilisateur.

Capture d’écran

Recherche avancée