Logiciels libres et enseignement

Favoriser l’usage de logiciels libres et de formats ouverts

Quanta

vendredi 4 mars 2005, par Eric Mercier, Yves Potin

- Auteur : Eric Lafoon, coordonnateur de l’équipe de développement

  • Licence : GPL
  • Environnement requis : Linux : KDE
  • Langues : nombreuses, traduction intégrale en français
  • Site web : http://quanta.sourceforge.net/
  • Version testée : Quanta 3.3

Présentation générale et usages

Quanta est un environnement de programmation pour le web. Au contraire des éditeurs de site web « grand public » qui ne nécessitent pas la connaissance approfondie du langage HTML, XML ou PHP tels Nvu, Quanta requiert la saisie manuelle du code source et s’est imposé au fil des années comme un outil très apprécié des développeurs web, dont les fonctionnalités n’ont cessé de croître. Il est maintenant intégré aux distributions de KDE et l’ensemble des outils qu’il embarque en font un partenaire de choix pour alimenter un site internet en contenus.

Les usages de Quanta faisant appel à la connaissance du HTML ou de langages de programmation, ses usages dans un contexte pédagogique seront double :

  • pour l’enseignant qui sait (ou souhaite apprendre à) rentrer dans la programmation de son site, particulièrement en PHP, SPIP ou XML.
  • pour les élèves auxquels on enseigne ces secrètes lignes de code qui sont derrière les pages que tout le monde consulte, qui ne sont pas si compliquées qu’il y paraît et qui permettent de réellement maîtriser l’apparence et le comportement de ce que l’on met en ligne.

Les fonctionnalités classiques d’un éditeur de code

La copie d’écran ci dessous permet de se rendre compte aisément des fonctionnalités les plus apparentes et attendues de Quanta :

  • coloration syntaxique et indentation du code
  • accès aux tags HTML par icônes dans les onglets, par le menu Balises ou par raccourcis clavier entièrement paramétrables (a partir du menu Configuration, la liste des raccourcis possibles est très complète).
  • ouverture simultanée de plusieurs fichiers et travail par projet
  • fonctions de recherche et remplacement (très avancées au moyen de Kfile replace qui accepte les expressions régulières)
  • manipulations de texte très commodes (tout mettre en minuscules, mettre en commentaire, fusionner des lignes et bien d’autres choses dans le menu Outils), qui sont l’apanage d’éditeurs murs et évolués
  • affichage de la structure du document en fonction de la hiérarchie des balises, ici dans la colonne de gauche de la fenêtre.
  • repérage des erreurs dans le code qui s’affichent ici dans le cadre du bas.
  • prévisualisation dans un ou plusieurs navigateurs par simple clic, avec rafraîchissement instantané par touche de fonction.
  • vérification orthographique

Fonctions plus avancées pour un véritable environnement de développement

Comme le montre cette seconde capture d’écran, Quanta permet par exemple une édition poussée et confortable des feuilles de style en enroulant ou déroulant les diverses entrées de celles ci. Il sait indenter et coloriser le code pour les langages suivants (Outils / Modes de coloration syntaxique / Balises) : BibTeX, Gexttext, Cold Fusion, CSS, Doxygen, HTML, JSP, LaTeX, Postscript, VRML, XML, SGML et quelques autres.

A propos du XML, Quanta peut importer et / ou définir une DTD et travailler avec, voire même télécharger un package de ce type.

On mentionnera encore parmi les outils immédiatement disponibles :

  • La complétion intelligente lors de la saisie des balises au moyen du raccourci clavier « Control Espace ».
  • Un éditeur d’image map permettant le tracé de rectangles, polygones et formes à main levée (dans le menu modules). L’insertion d’images dans cet éditeur comme dans le code lui même peut se faire par drag and drop y compris depuis Gnome !
  • Un debugguer XSLT
  • la gestion de versions concurrentes d’un même projet par CVS au moyen de Cervisia
  • la comparaison de versions avec Kompare (ces deux derniers modules doivent faire l’objet d’une installation séparée)
  • un vérificateur de liens permet de régler la profondeur, de suivre ou non les liens extérieurs, de mettre la recherche en pause et même de définir le nombre de connexions simultanées.

On appréciera enfin le caractère extrèmement configurable de ce logiciel qui permet d’ajouter et d’enlever des icônes par barres d’outils entières, de personnaliser le contenu de ces barres d’outils, de définir ses propres raccourcis clavier pour les fonctions de Quanta mais aussi pour les actions de la complétion. Si Quanta est demeuré longtemps un logiciel très prometteur, il a maintenant conquis un certain statut d’incontournable environnement de programmation pour le web.

Recherche avancée