Logiciels libres et enseignement

Favoriser l’usage de logiciels libres et de formats ouverts

Accueil > Multimedia > Musique et audio > La musique et l’audio sous GNU/Linux

La musique et l’audio sous GNU/Linux

mardi 30 mars 2004

L’offre logicielle libre pour le travail du son, du MIDI et de la musique en général est tout à fait considérable (plusieurs distributions complètes spécialisées existent) et trop méconnue. Ces pages visent à faire le point sur l’existant parfois pléthorique dans lequel il n’est pas toujours facile de se retrouver. Nous commencerons cette présentation par les principaux projets (Agnula, Planet CCRMA), puis nous verrons une sélection des principaux logiciels pour transformer une machine de bureau en station de travail musicale. Enfin nous verrons un ensemble de liens vers les logiciels et des tutoriels permettant de les prendre en main.

Parmi ces didacticiels, sont déjà disponibles en français sur ce site :

L’ensemble de cette section est réalisé en collaboration avec l’IRCAM.

Planet CCRMA

Planet CCRMA (prononcer Planet Carma) est un ensemble de logiciels musicaux compilés et packagés. CCRMA est l’acronyme de « Center for Computer Reasearch in Music and Acoustics » de l’université de Stanford. Le CCRMA a une longue histoire de travail sous Unix, en particulier NeXT. La première installation de linux y remonte à 1996, en double amorçage avec NeXT. Aujourd’hui, le centre dispose de plus de 40 machines linux, plus des SGI vieillissantes sous Irix et des MacIntoshs sous systeme 9.

Réalisé et maintenu par Fernando Lopez Lezcano, Planet CCRMA consiste en un ensemble de logiciels packagés pour la distribution Redhat, qui permet une installation simple sans probleme de dépendances souvent très lourdes et complexes à gérer. Ces paquetages logiciels, au format RPM pour Redhat 7.3, 8.0 ou 9, sont gérés par l’utilitaire apt-get de Debian, ce qui permet à l’utilisateur d’installer un logiciel à travers une connexion internet au moyen de la commande : apt-get install nom_du_logiciel en installant en même temps toutes les dépendances nécessaires au bon fonctionnement de l’ensemble.

Planet CCRMA fournit également les deux composants « bas niveau » de toute machine destinée à travailler sérieusement l’audio sous GNU/Linux : les drivers ALSA ainsi qu’un noyau optimisé temps réel et faible latence, ce qui dispense l’utilisateur d’une complexe recompilation de son noyau.

Agnula

Agnula est l’acronyme de A GNU/Linux audio distribution. Il s’agit d’un projet à l’initiative de la commission Européenne, qui vise à développer entre Avril 2002 et Mars 2004 deux distributions de référence pour l’audio et le multimedia, l’une basée sur Debian, l’autre sur Redhat. Dans sa seconde année, le projet a porté sur une extension vers des plates formes matérielles autres que le PC (PowerPC, architecture 64 bits) et il continue aujourd’hui sur une base communautaire.

Ce projet est coodonné par le Centre Tempo Reale de Florence, en partenariat avec l’IRCAM, l’Université Pompeu Fabra, Barcelone, Kungl Tekniska Högskolan, Stockholm, la Free Software Foundation Europe et Red Hat France.

Le partenariat avec la FSF Europe a permis de n’intégrer à la distribution que des logiciels libres, à la licence compatible avec la GPL, et a permis dans ce cadre de contribuer à la « libération » de certains logiciels.

Au contenu très riche, contenant des logiciels pour l’audio mais également pour le montage vidéo, ces deux distributions sont disponibles et peuvent etre téléchargées sous forme d’images iso prêtes au gravage en suivant ce lien.

La distribution Debian s’appelle DeMuDi (Debian Multimedia Distribution) et la Redhat s’appelle RehMuDi. Elles fournissent toute deux l’environnement de travail requis (un noyau optimisé et les pilotes ALSA) et le très grand nombre d’applications qui permettent de travailler de manière professionnelle le multimedia sous GNU/Linux.

La source Debian des logiciels packagés par Agnula est la suivante :

deb http://apt.agnula.org/demudi unstable main contrib non-free

deb-src http://apt.agnula.org/demudi unstable main contrib non-free

http://www.agnula.org

Conclusion : usages pédagogiques

Que l’on retienne l’une ou l’autre de ces solutions, on remarquera le très grand nombre d’applications disponibles, certaines issues du monde de la recherche universitaire, d’autres très nombreuses semblant correspondre à des usages similaires (plusieurs séquenceurs par exemple). De manière à aider les enseignants à choisir parmi tous ces logiciels, voici une selection de logiciels permettant de commencer à travailler.

Recherche avancée