Logiciels libres et enseignement

Favoriser l’usage de logiciels libres et de formats ouverts

Kstars

lundi 28 juin 2004, par Francois Schnell

- Auteurs : l’équipe de Kstars pilotée par un astronome professionnel (Jason Harris).

  • Licence : GPL.
  • Langue : Français et Anglais entre autres.
  • Environnement requis : Linux, QT, KDE recommandé.
  • Site web : http://edu.kde.org/kstars/

Usages pédagogiques

A tous les niveaux scolaires, l’astronomie a acquis une place non négligeable dans les programmes français (Sciences Physiques, SVT...).

Dans ce contexte, Kstars [1]] permet bien sûr de découvrir les richesses de la voûte nocturne et diurne mais également de mieux comprendre de nombreux phénomènes comme par exemple les saisons ou la place de la Terre dans l’univers.

En dehors du cadre scolaire, ce logiciel saura également préparer vos sorties d’observations via ses possibilités d’impression. Mieux, si vous avez un ordinateur portable il pourra utilement vous guider en « plein air » (son mode d’affichage nocturne vous permettant de conserver une bonne sensibilité visuelle).

Enfin, si vous souhaitez prendre l’étude du ciel au sérieux, sachez que Kstars vous permettra de commander automatiquement les télescopes amateurs modernes (pilotables par la prise série de votre ordinateur). Vous deviendrez alors un astronome amateur averti et vous donnerez peut-être votre nom à une nouvelle comète ou une super nova ...

Installation

Kstars est disponible uniquement sur Linux. C’est un sous projet du groupement « KDE Edutainment » (KDE Edu) [2]] qui fédère la création de logiciels pédagogiques libres pour l’interface graphique KDE (une vingtaine lors de la rédaction de cet article). Si KDE Edu n’est pas pré-installé dans votre distribution Linux vous trouverez les informations nécessaires pour le faire sur le site dédié.

Si vous n’avez pas, ou ne souhaitez pas installer Linux, vous pouvez essayer une distribution Linux sous la forme d’un « CD-Rom vif » comme Knoppix [3]] qui s’installe temporairement dans la mémoire vive de votre ordinateur.

Kstars c’est d’abord un Planétarium

Avec les lumières des villes, un halo lumineux englobe les zones urbaines et nous ne voyons guère plus que quelques dizaines d’étoiles différentes depuis nos villes. Avec ses 130 000 étoiles, ses 13 000 objets du ciel profond ainsi que les corps du système solaire, Kstars est d’abord un Planétarium d’une grande qualité qui vous invitera à découvrir la richesse et la diversité du ciel.

Kstars simule l’observation de l’univers depuis la Terre, c’est de cette position que nous observons et essayons de comprendre l’univers. A vous de choisir le lieu ainsi que la date d’observation.

Commencez à indiquer votre position (la petite icône en forme de Terre dans la barre d’outil). Utiliser la liste déroulante des grandes villes ou indiquez le lieu d’observation « à la souris » sur le globe (vous pouvez également renseigner précisément la longitude et la latitude du lieu si vous les connaissez).

Par défaut l’heure d’observation est celle réglée sur votre ordinateur. Si vous souhaitez connaître l’état du ciel à un autre moment, votre date et heure de naissance par exemple, cliquez sur la petite icône en forme d’horloge dans la barre d’outil.

Observez et interrogez la voûte étoilée

L’interface utilisateur est très simple. Pour changer de direction d’observation, maintenez le bouton gauche de la souris enfoncé et bougez la souris dans la direction souhaitée. Une série de boutons poussoirs dans la barre d’outils vous permet d’afficher ou de cacher l’horizon, le dessin des constellations, le nom des étoiles, le système solaire, le quadrillage des coordonnées, etc.

Un clic droit sur un astre ouvre un menu contextuel vous fournissant la carte d’identité de l’objet pointé ainsi qu’un certain nombre de fonctionnalités.

Accélérez le temps ...

Dans la barre d’outils, vous remarquerez probablement un bouton « lecture » / « pause » à côté d’un pas de temps réglable. Augmentez cette durée, appuyez sur le bouton « lecture » et c’est tout le ciel qui s’anime (les étoiles semblent tourner autour de la Terre ...). Recherchez l’étoile polaire (polaris) avec la fonction de recherche par exemple (bouton loupe avec les empreintes de pas dans la barre d’outils ou Ctrl+F). Pouvez-vous expliquer le comportement particulier de l’étoile polaire dans ce ballet cosmique ?

Vous pouvez aussi avec le menu contextuel demander à suivre un astre donné. Suivez par exemple la planète Mars (avec un pas de un jour), quel comportement remarquable se produit tout les deux ans ?

Kstars se transforme aussi en « observatoire virtuel »

Kstars ne se limite pas à une représentation symbolique et graphique des astres.

Vous avez tout d’abord une fonction de zoom puissante (icônes loupe « + » et « - » ou directement avec la molette de votre souris). Certains clichés d’astres importants sont incrustés directement sur la voûte : agrandissez au milieu de la constellation d’Andromède, vous verrez apparaître un cliché de notre galaxie voisine à l’échelle.

Si vous avez une connexion à internet le logiciel peut puiser de façon transparente dans les banques de données d’observations professionnelles (notamment pour les images). Effectuez un clic contextuel sur un astre, le menu vous propose des clichés issus de plusieurs catalogues professionnels. Dans le cas du fond du ciel, sans objets apparents à cet endroit, Kstars vous propose aussi de consulter l’image issue du catalogue DSS1 et DSS2 pour cet endroit. Les DSS (Digital Sky Survey) font parti des grandes campagnes d’observations où l’intégralité de la voûte étoilée a été digitalisée par des télescopes dédiés.

Ces clichés ne sont pas les seules données observationnelles accessibles. Par exemple, les courbes de lumière de nombreuses étoiles sont également disponibles.

Vous pouvez aussi charger des catalogues astronomiques complémentaires ou entrer vos propres objets dans la base de données.

Quelques petites « observations » pour des questions qu’on croyait simple.

Observez le lever et coucher du Soleil aux alentours du 21 juin et du 21 septembre par exemple. Le Soleil se lève-t-il toujours à l’est et se couche-t-il toujours à l’ouest ?

Quand le Soleil passe t-il à la verticale chez vous ? Utilisez Kstars pour mesurer la hauteur minimale et maximale du Soleil au dessus de l’horizon au cours de l’année, qu’en pensez-vous ?

Conclusion

Kstars est un Planétarium et un « Observatoire virtuel » d’une grande simplicité tout en étant déjà bien complet. L’équipe de développement est très active et le logiciel s’enrichit donc régulièrement tout en gardant une interface intuitive. Kstars se révèle également complémentaire du logiciel Celestia Celestia : [4]] (qui part d’un point de vue en trois dimensions depuis l’espace) et dont l’utilisation combinée vous permettra de mieux visualiser et comprendre des phénomènes comme les saisons, les éclipses, le mouvement rétrograde des planètes, etc. Un duo à suivre.

Recherche avancée